< Retour à l'actualité

Rencontre avec une artiste: Zarina Situmorang

Dans ses portraits, Sennelier met à l’honneur ses artistes coup de cœur. Des artistes du monde entier aux univers singulier. Pour ce 7ème portrait, découvrez l’univers artistique de Zarina Situmorang.

Pouvez-vous nous parler de votre parcours artistique?

Pour ma famille, l'art n'était pas un métier. Ils pensaient que seuls les enfants talentueux pouvaient devenir des artistes. Ce n'était pas mon cas. C'est pourquoi j'ai commencé à poursuivre une carrière dans le journalisme. Pendant mon temps libre, je prenais des photos et les retouchais. Cependant, je sentais que ce n'était pas suffisant, j'avais envie de devenir un véritable artiste. J'ai donc quitté l'université pour apprendre à dessiner et à peindre. Et je n'ai jamais regretté cette décision (enfin, pour être honnête, peut-être une ou deux fois quand j'étais déprimé, mais ne comptons pas cela).

Avez-vous une technique préférée ? Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans cette technique ?

J'adore la peinture à l'huile ! Je préfère travailler par couches. Sur la première couche, je peux me permettre de faire quelque chose de moins propre pour m'habituer à ce que je crée. Je m'inquiète toujours de tout, alors cette couche "bâclée" fait retomber la pression. Tout ce que je ferai ensuite ne fera qu'améliorer l'aspect de la peinture.

Selon vous, quel est le matériel le plus important pour un artiste et pourquoi?

Au départ, je voulais dire quelque chose comme : le plus important est d'avoir de l'inspiration, une vision artistique et de la motivation, tandis que les matériaux n'ont pas autant d'importance. Mais je me suis ensuite rendu compte que j'avais des problèmes avec les toiles ! On a toujours tendance à parler beaucoup des peintures et de leur importance. Pour moi, la plus grande difficulté était de trouver de bonnes toiles. Je travaille beaucoup avec des mélanges et même un léger changement de valeur peut tout gâcher. Les apprêts et les toiles de mauvaise qualité peuvent absorber beaucoup d'huile de la peinture, ce qui entraîne des zones sèches et des changements aléatoires de couleur et de valeur. Cela peut ne pas être perceptible sur des coups de pinceau plus prononcés, mais pour des couches fines, c'est risqué. À force d'essais et d'erreurs, j'ai enfin trouvé les toiles qui conviennent parfaitement. Il est important d'avoir du bon matériel. Un artiste talentueux peut créer un chef-d'œuvre avec un bâton, mais avoir de bons pinceaux, de bonnes peintures, de bonnes toiles, etc. c'est crucial. Cela affecte tout : votre technique, les efforts que vous déployez pour réaliser une œuvre, le résultat et sa conservation. 

 Avez-vous une couleur préférée ? Du matériel préféré ?  

Je suis amoureuse de la peinture à l'huile vermillon. Au début, on dirait presque de l'orange mais quand on ajoute du blanc, ça devient une couleur si douce, fraîche et délicate que je ne peux pas contenir mes émotions.

Comment organisez-vous votre palette de couleurs ?

J'avais de gros problèmes avec les couleurs ! À tel point que je devais peindre uniquement en monochrome pour pouvoir comprendre pleinement ce que je faisais et pourquoi. Puis on m'a fait découvrir la palette Zorn, composée de blanc, ocre jaune, rouge cadmium et noir ivoire. C'est ma palette préférée à ce jour ! J'y ajoute de la terre d'ombre brûlée car j'adore les bruns. Et beaucoup de nuances de rouges quand j'ai besoin de peindre du rouge. 

Parlez-nous de votre univers artistique et de vos influences.

Je suis une grande fan du Réalisme. Pouvoir dépeindre la réalité a toujours été magique pour moi. J'aime la lumière. C'est la chose que je peux peindre à l'infini: transitions douces, couleurs qui se fondent dans les autres... Et, bien sûr, j'aime peindre les mains. Les gestes peuvent dire tellement de choses sans les mots.

Quel est le meilleur aspect du métier d'artiste aujourd'hui ? Et le plus difficile? 

Le meilleur aspect aujourd'hui: les réseaux sociaux! Ils permettent à de nombreux artistes de trouver leur public, de nouer des relations et de gagner leur vie. Et en même temps, c'est l'aspect le plus difficile ! Il faut être dévoué, ouvert, honnête, et aussi, parfois, on peut se sentir sans protection et dépassé.

Avez-vous un conseil à partager aux artistes débutants ? 

La théorie et la pratique doivent toujours aller de pair ! Si vous apprenez quelque chose, vous devez le mettre en pratique. Et n'oubliez jamais que si votre art ne vous semble pas bon, ce n'est pas parce que vous n'avez pas de talent. Vous devez simplement continuer et vous finirez par atteindre vos objectifs.

Pouvez-vous nous parler de vos actualités, vos projets futurs?

Cette année, je participe à deux expositions: une exposition collective et une exposition personnelle en Australie, à la galerie Beinart. J'espère que j'aurai également le temps d'enseigner, d'expérimenter, de travailler sur mon livre et de m'amuser. C'est tout ce que j'ai prévu pour cette année.  

Retrouvez Zarina sur :

Instagram: https://www.instagram.com/zarinasart/?hl=fr
Youtube: https://www.youtube.com/channel/UChNVgX9qY3H0qzOJFsvgw6Q